Partouche à l’assaut de la Transat Quebec – Saint Malo

Dimanche 22 Juillet s’élancera la 8ième édition de la Transat Quebec – Saint Malo (TQSM). 21 Class40 seront sur la ligne de départ, un record ! Et Partouche, le Pogo 40S2 de Christophe Coatnoan, sera l’un deux.

Mesdames, messieurs, faites vos jeux ! La 8ième édition de la Transat Quebec Saint Malo (TQSM pour les intimes) va commencer ! Dans moins d’une semaine, le dimanche 22 juillet, les 26 concurrents s’élanceront de l’emblématique Citée de la Belle Province et partiront à l’assaut de cette course mythique à travers l’Atlantique Nord.

Parmi eux, on ne comptera pas moins de 21 Class40, ces « petits » 60 pieds Open au succès grandissant. Partouche, le Pogo 40S2 n°113, sera de la partie. Avec pour objectif : signer une place dans les 5 premiers à l’arrivée à Saint Malo ! Le voilier et son équipage en ont les moyens. Pour preuve, le pédigrée des 4 « As » qui seront à bord du voilier au jeu de cartes !

Revue d’équipage : les 4 As de Partouche

L’as de cœur d’abord, le skipper du bateau : Christophe Coatnoan. Christophe dispute sa deuxième TQSM. Vieux briscard de la Class40, il connait donc bien le parcours, ses embuches et ses pièges, notamment la délicate descente du fleuve Saint Laurent. L’as de Trèfle : Etienne Laforgue, moniteur de Golf et ancien champion de Windsurf : il est bien connu des fans de Partouche puisque ce dernier a couru la dernière Transat Jacques Vabre avec Christophe en novembre dernier. Sa connaissance du bateau sera précieuse à l’équipage. L’as de Pique : Pierre-Yves Lautrou, le journaliste navigateur, connait bien les Class40 puisqu’il a longtemps été le skipper de L’Express / Sapmer. Et enfin : l’as de Carreau : Jean-Philippe Dom, une vieille connaissance de Christophe. Jean-Philippe était de la TQSM 2008 à bord du premier Partouche, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que cette Transat ne lui avait pas laissé un souvenir impérissable. Jean-Philippe s’était foulé le genou 1 heure après le départ, ce qui l’avait immobilisé pendant toute la traversée… « Il revient avec des ligaments tous neufs et l’envie d’en découdre » nous glisse Christophe !

Les quatre équipiers auront environ deux semaines pour faire parler leurs atouts et pourquoi pas, rafler la mise, mais la tâche s’annonce très  ardue. En face de Partouche se dressent en effet de sacré clients : A commencer par le Mach 40 Mare.de, de l’allemand Jorg Riechers, quasiment invaincu cette saison. Il a tout gagné : la Solidaire du Chocolat, l’Atlantic Cup. Parmi les candidats à la victoire finale, il y a fort à parier qu’on retrouve également le 40 pieds Campagne de France d’Halvard Mabire et Miranda Merron, des redoutables adversaires qui connaissent parfaitement leur bateau, 2ième de la dernière Atlantic Cup. Pourquoi pas également IXBlue-Bureau Veritas et Groupe Picoty, les sistership (bateaux identiques) de Partouche, mené par des habitués du circuit : Stéphane Le Diraison pour le premier et Jacques Fournier pour le second ? Les deux skippers seront épaulés par de redoutables équipiers, notamment Arnaud Boissière sur Groupe Picoty et Vincent Barnaud sur IXBlue-Bureau Véritas. A moins que ce ne soit les outsiders du circuits qui s’emparent finalement du jackpot : Jack in the basket, le deuxième Mac40, mené par Aloïs Claquin ou le plan Roger Latitude Mer / Longitude Mer du « skipper skieur » Aurélien Ducroz.

Bref, la lutte s’annonce aussi belle qu’acharnée et comme ont dit dans le milieu : « Va y avoir du sport ! ». Tant mieux car cette Transat Quebec Saint Malo est une magnifique épreuve, et elle mérite d’être disputée comme il se doit ! La première TQCM remonte en effet à 1984. Cette année là, la Transat avait été organisée pour fêter le 450e anniversaire du premier voyage de Jacques Cartier, navigateur de Saint-Malo, dans le golfe du Saint-Laurent en 1534. S’imposant dès sa deuxième édition comme une grande classique parmi les courses de voile hauturière, la Transat Québec Saint-Malo est la plus ancienne course transatlantique sans escale en équipage à être disputée d’ouest en est. Les plus grands skippers l’ont disputée.

Présentation de la course

La Transat Quebec Saint Malo est une course de 2 900 milles nautiques soit 5 400 kilomètres. Au départ de Québec, les équipages s’élanceront d’abord sur le fleuve Saint-Laurent, un tronçon de 400 milles nautiques qui exige habileté et tactique, car le Saint Laurent n’a de sain que le nom. Il est loin d’etre un long fleuve tranquille. Etroit, parsemé de quelques îles et de haut-fonds, sa physionomie constitue un véritable piège pour les marins habitués au large. Gare à l’échouage ! Certains en avaient fait les frais en 2008…

A l’embouchure du Saint Laurent, les bateaux auront une marque de passage à franchir, la dernière bouée de chenal du fleuve, avant de prendre le large, cap sur Saint Malo. On devrait apercevoir les premières voiles au large de la citée corsaire une quinzaine de jours après le départ, vers le 5 aout.

Rendez-vous le 22 juillet sur la page Facebook de Partouche Voile pour suivre la course.

Bons vents à tous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s