TQSM, 10ième jour de course: Partouche 13ième, se bat pour rentrer dans les 10!

A moins de 800 milles nautiques de l’arrivée, c’est un beau combat que se livrent, dans des conditions toujours aussi rudes, notre concurrent favori, Partouche, et trois autres bateaux: Sevenstar Yacht Transport de l’allemande Anna Maria Renke, Red de l’allemand Mathias Blumencron et Latitude Neige longitude Mer du talentueux « skieur skipper » Aurélien Ducroz. L’enjeu : entrer dans le club très convoité des 10 premiers!

Ces quatre-là évoluent toujours dans des conditions de portant « musclées » (30 noeuds établis)… Partouche, situé plus au nord, avance à plus de 12 noeuds de moyenne et a une bonne carte à jouer pour raffler la mise.  Il peut même espérer revenir sur Groupe Picoty (le sistership de Partouche, Pogo 40S2), le bateau skiuppé par Jacques Fournier, qui progresse à 50 milles nautiques devant lui.

L’info du jour, c’est la victoire ce matin, du trimaran de 50 pieds FenêtreA Cardinal du trinitain Erwan Leroux. Il pulvérise le record de l’épreuve en Trimaran 50 pieds en 9 jours, 14 heures, 21 minutes.

Du côté des Class40, la course ne devrait pas échapper à Campagne de France, Eole Génération Suez, ou Mare.de. Campagne de France a encore 550 milles à parcourir alors que ses trois poursuivants accusent un retard d’une cinquantaine de milles…

Comme chaque jour, le traditionnel Carnet de bord « En direct de Patouche », signé par l’ami Pierre-Yves Lautrou. La fatigue commence à se faire sentir…

A bord de Partouche, mardi 31 juillet: Christophe Coatnoan et Etienne Laforgue hissent le gennaker.

« A bord de Partouche, par 48 58 N et 28 50 W: Calmer le jeu »

 En ce dixième jour de course, la fatigue se fait sentir et se lit sur les visages.

 Avec de prochaines journées marquées du sceau de la brise, qui devrait se renforcer jusqu’à un empannage qui s’annonce chaud avec 35 noeuds de vent fichier à l’approche du plateau continental, l’équipage a préféré calmer le jeu : pas de gennaker cet après-midi. Les 25 à 30 noeuds de vent déjà établis et la mer qui grossit petit à petit – et déjà très croisée – nous suffisent. Et Partouche file ses 12 noeuds de moyenne sous le soleil, GV 1 ris et solent.

 Quantité de petits pépins techniques viennent aussi réfréner nos ardeurs.Rien de vraiment grave, mais l’accumulation n’encourage pas à jouer les semelles de plomb. Saint-Malo est encore à plus de 1 000 milles.

 A+

L’équipage de Partouche »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s